De l'aube à l'aurore Index du Forum
De l'aube à l'aurore Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

La médecine par internet

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    De l'aube à l'aurore Index du Forum -> VOS MESSAGES -> QUESTIONS D ACTUALITE
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
D'ailes Fines
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 27 Oct - 09:16 (2010)    Sujet du message: La médecine par internet Répondre en citant


 
 

Premières consultations par internet
"début 2011"


Petite révolution dans le monde de la médecine française. Un décret paru au Journal Officiel autorise les consultations par internet. Roselyne Bachelot confirme l'information dans Le Parisien et annonce que les premiers actes médicaux en ligne "auront lieu au début 2011"


Le décret est passé presque inaperçu, en pleine contestation contre la réforme des retraites.  Et pourtant, ce texte bouscule les traditions françaises car il autorise les médecins à pratiquer des consultations sur Internet. Pas tous les médecins. "Les agences régionales de santé autoriseront les projets en tenant compte des besoins de la population, en concertation avec les professionnels de santé, les élus et l'assurance maladie". explique Roselyne Bachelot. La ministre de la Santé ajoute : "seuls les médecins autorisés à exercer en France pourront réaliser des consultations dans des conditions définies par le décret qui en garantissent le sérieux".


 

Ordonnance par mail

Concrètement, les patients souhaitant recourir à cette expertise pourront obtenir un simple ou une ordonnance "envoyées par mail ou par voie postale au patient ou à son pharmacien". Le but de ce décret d'autorisation :  "résoudre, par exemple, le problème de la démographie médicale", et lutter ainsi contre l'apparition de déserts sanitaires dans certaines régions. Et sans tarder ! La ministre de la Santé annonce que "les premières téléconsultations auront lieu au début 2011".


 

On n'est pas des bêtes

Reste à savoir comment cette nouveauté va être accueillie par les professionnels de santé. Au mois de septembre dernier, un ancien vétérinaire breton avait pris l'initiative
de proposer des diagnostics en ligne aux producteurs bovins de la région. Le syndicat des vétérinaires a déposé plainte contre cette initiative dénonçant une offre illégal. Interdit pour les boeufs et autorisé pour les humains ? La justice va devoir éclaircir la situation.




 


Dernière édition par D'ailes Fines le Mer 27 Oct - 14:06 (2010); édité 1 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 27 Oct - 09:16 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
D'ailes Fines
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 27 Oct - 09:21 (2010)    Sujet du message: La médecine par internet Répondre en citant

Après le temps des pionniers,
la télémédecine va se banaliser 


Affaire aujourd'hui de pionniers, la télémédecine, qui permet la consultation à distance, va se banaliser pour répondre aux problèmes médicaux des régions peu peuplées et améliorer le suivi des malades.



"Il ne faut pas avoir une vision caricaturale, la télémédecine ce n'est pas +je vais sur un site et j'ai un médecin qui me fait mon diagnostic et envoie l'ordonnance+", souligne-t-on dans l'entourage de la ministre de la Santé Roselyne Bachelot, après la publication d'un décret encadrant cette pratique.  

  
  
La télémédecine veut en effet "répondre à un vrai besoin quand l'offre ne soins n'y répond pas bien, éviter le déplacement des patients, améliorer l'accès aux soins et le suivi des pathologies chroniques", précise-t-on.  

  
  
Il ne s'agit pas de se substituer aux consultations des médecins, mais de renforcer les modalités de prise en charge.  

  
  
Reconnue par la loi HPST (Hôpital, patients, santé, territoires), la télémédecine peut prendre diverses formes.  
"Téléconsultation", elle permet à un médecin de consulter à distance. Un professionnel de santé, par exemple un infirmier, peut éventuellement assister le patient.


La "télésurveillance médicale" permet à un médecin d'interpréter à distance les données nécessaires au suivi médical d'un patient, qui dira comment il se sent, comment il supporte le traitement...  

  

  

  
 

  

  
  
Les autres types de télémédecine concernent les seuls médecins. Ainsi un praticien pourra demander l'avis d'un médecin expert (c'est la téléexpertise), se faire aider au cours de la réalisation d'un acte (téléassistance) ou demander une "réponse médicale" dans le cadre de l'aide médicale d'urgence ou de la permanence des soins.  

  

  
  
La télémédecine ne s'exercera que sur contrat avec les autorités nationales ou avec l'Agence régionale de santé (ARS), dans des zones où l'accès aux médecins est difficile.  

  

  
  
Cette médecine se fera toujours par le biais d'un internet sécurisé et de messages cryptés, relève le Dr Jacques Lucas, vice-président du Conseil national de l'Ordre des médecins. Et donc probablement dans des structures de regroupement médicales bien équipées, plutôt que chez les médecins de ville.  

  

  
  
Déjà, un suivi de patients psychiatriques dans des îles a été organisé à Vannes (Morbihan). A Paris, un hôpital gérontologique, l'hôpital Vaugirard, s'est relié aux services de pointe de l'hôpital Georges Pompidou, avec possibilité de transferts d'images. A ce jour, le système paraît surtout expérimenté en milieu hospitalier, les autres initiatives s'apparentant plutôt à de simples "conseils".  
  
La tarification des actes se fera sur la base des tarifs habituels, mais on peut imaginer qu'elle varie en fonction de la quantité de travail demandé.  

  

  
  
"Acte médical à part entière", la télémédecine permettra d'avoir "un avis spécialisé, sans déplacer le patient ou le spécialiste", alors même que "20% de la population vit sur 80% du territoire", note le Dr Lucas.  

  

  
  
Mais elle ne pourra tout couvrir. "Si un patient souffre d'une douleur abdominale, il faut que le médecin palpe le ventre", dit-il. Et la télémédecine "ne remplacera pas la rencontre entre le médecin et des patients, qui en ont besoin".  

  

  
Certains médecins s'inquiètent par ailleurs du processus de rémunération. La Confédération des syndicats médicaux français (CSMF) note que les modalités relèveront "du pouvoir discrétionnaire des seules ARS". Ce qui pourrait faire varier les rémunérations d'une région à l'autre et induire "une insupportable injustice pour les médecins mais également pour les patients".
  
  

  


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 23:52 (2017)    Sujet du message: La médecine par internet

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    De l'aube à l'aurore Index du Forum -> VOS MESSAGES -> QUESTIONS D ACTUALITE Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
darkages Template © larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com