De l'aube à l'aurore Index du Forum
De l'aube à l'aurore Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Le Triangle des Bermudes

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    De l'aube à l'aurore Index du Forum -> AMBIANCE SURNATURELLE -> AMBIANCE SURNATURELLE
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
D'ailes Fines
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 14 Déc - 19:21 (2009)    Sujet du message: Le Triangle des Bermudes Répondre en citant


 


Rares sont celles et ceux qui ne connaissent pas l’existence du virtuel triangle des Bermudes, cette zone maudite où disparaissent mystérieusement avions et navires sans laisser de traces. Année après année, le mythe a pris de l’ampleur, nourrit par de nombreux best-sellers amenant preuves et témoignages. Le Triangle des Bermudes est-il réellement un mystère ?   


Les origines du mythe   




Le Triangle des Bermudes est une zone imaginaire située dans l’Océan Atlantique sous le Tropique du Cancer. Elle couvre les îles des Bermudes, San Juan de Porto Rico et Miami. La légende raconte qu’une cinquantaine de navires et que plus d’une centaine d’avions ont mystérieusement disparu dans cette zone entre la 19ème et le 21ème siècle.   



   



On doit l’appellation « Triangle des Bermudes » au journaliste Vincent Gaddis qui publia un article sur le sujet dans la revue Argosy sous le titre : « le Triangle mortel des Bermudes » en 1964. Il fut d’ailleurs l’un des premiers à publier un ouvrage sur le sujet avant d’être suivi par de nombreux auteurs à sensation. La légende du Triangle des Bermudes repose en grande partie sur la disparition inexpliquée du célèbre vol 19, un escadron de cinq chasseurs bombardiers TBM (Torpédo Bomber Medium) Gruman Avenger au large de la Floride le 5 décembre 1945.   




Les faits   



 



Les premiers navires répertoriés auraient disparu au milieu du 19ème siècle (de nombreuses sources non vérifiables évoquent des disparitions de bateaux avant cette date). Le premier aurait été le « Rosalie », un navire français faisant route vers Cuba en 1840. Charles Berlitz, célèbre écrivain spécialisé dans le surnaturel et le paranormal a décrit et rapporté de nombreux témoignages dans Ses ouvrages. Lawrence David Kusche, ancien libraire et pilote, s’est passionné pour le mystère du Triangle des Bermudes. Il s’est donc naturellement intéressé aux livres de Berlitz sur le sujet et à commencé à chercher les sources des informations. Il a noté de nombreuses approximations parmi lesquelles celles concernant le « Rosalie » qui aurait été découvert abandonné et intact alors qu’après recherches, Kusche a découvert que le navire s’est échoué, tout simplement. En plus de ces erreurs, l’ancien libraire a noté que le Triangle des Bermudes d’après Berlitz était extensible. Pour preuve un autre exemple, celui du « Raiuke Maru » ce cargo japonais que Berlitz nomme « Raifuku Maru ». La navire aurait disparu n 1924 entre les Bahamas et Cuba et aurait lancé un étrange message. D’après Kusche, le cargo japonais a sombré en avril 1925 à l’est de Boston après avoir lancé un SOS suite à des difficultés dues à une grosse tempête. Le « Raiuke Maru » a sombré hors des limites virtuelles du Triangle des Bermudes.   



Le vol 19, récit d’une catastrophe   


   





Le 5 décembre 1945. Les cinq chasseurs bombardiers TBM décollent à 14h10 de la base de Fort Lauderdale au Nord de Miami. Charles Caroll Taylor, jeune lieutenant instructeur de 28 ans dirige un groupe de pilotes inexpérimentés. Le but de cet entraînement est de bombarder un navire cible à proximité des îles Hens et Chikens à l’est de la côte américaine. Le vol devait durer deux heures. Les avions e plus particulièrement leurs instruments étaient en parfait état de marche. La météo était clémente. La première partie de l’exercice se déroule sans accrocs, le largage des bombes est un succès. Mais à 15h45 le Taylor envoie un SOS signalant qu’ils sont perdus. Ils pensent être au-dessus des Keys alors qu’ils se trouvent en réalité au-dessus des Bahamas. À 16h45, il annonce qu’il change de cap et se dirige malgré lui en pleine mer. Taylor refuse de basculer sur la fréquence d’urgence pour être guidé. Il veut garder le contact avec ses élèves. À 17h, il annonce un nouveau changement de direction et s’éloigne définitivement des côtes. La météo se détériore, la mer s’agite et les contacts radio deviennent difficiles. À 17h15, Taylor annonce qu’il se dirige vers l’Ouest. Les avions manquent de carburant vers 20h et ont sûrement été obligés d’amerrir d’urgence. Les cinq Avenger ont vraisemblablement coulé au Nord des Bahamas ? Un Mariner fut envoyé en reconnaissance le soir même. Il ne reviendra jamais, il explosa en plein vol. Plusieurs bâtiments et avions de la marine ont cherché l’équipage durant cinq jours sans pouvoir les localiser.   




Les particularités naturelles des Bermudes   




Les Bermudes, constitués de 138 îles et îlots de corail, et l’ensemble du Triangle sont une zone sensible de l’océan Atlantique. De nombreux phénomènes particulièrement violents et imprévisibles rendent la zone dangereuse et peuvent perturber les instruments de mesure des navires et avions lorsque les conditions météorologiques se dégradent. Beaucoup ont été identifiés et certains doivent encore être étudiés par les scientifiques. Voici les principaux accusés :   





  • Le Gulf Stream. Le Gulf Stream est un courant marin chaud formé par le courant de Floride, le courant de Cuba et le courant nord équatorial. Au large de la Floride (soit au cœur du Triangle des Bermudes), il prend l’apparence d’un fleuve visible à l’œil nu dans l’océan : il mesure de 80 à 150 km de large et s’écoule à 2,5m/seconde entre 800 et 1200 m de profondeur. Le Gulf Stream amène les eaux chaudes de l’Atlantique vers l’Antarctique créant un courant marin puissant capable de déplacer des épaves et des débris sur plusieurs milliers de kilomètres, ce qui pourrait en partie expliquer l’absence d’épaves dans le triangle maudit.

 
  • les reliefs sous-marins : les reliefs sous-marins autour des Bermudes sont particuliers, le fond marin est extrêmement accidenté : la cartographie des lieux est une alternance de récifs à fleur d’eau et d’abysses. Encore une explication rationnelle pour expliquer l’absence d’épaves, les grands fonds n’ayant jamais été explorés.

 
  • Les vagues scélérates. Comme le nom l’indique, les vagues scélérates sont des vagues particulières et imprévisibles. Elles arrivent en pleine mer et ne se distinguent pas des vagues classiques à la seule différence qu’elles sont plus abruptes ; Ce sont de véritables murs d’eau qui barrent la route aux navires et qui peuvent produire des creux de plus de 30 mètres ! Ces vagues exercent une forte pression, pratiquement 10 fois supérieures à celles des vagues de tempêtes. Les bateaux ne sont pas conçus pour résister à de si fortes pressions et se brisent à la rencontre de ces vagues et sont envoyés par le fond. Ce type de vagues se forment dans tous les océans et l’Atlantique ne fait pas exception, ce qui pourraient expliquer les disparitions éclairs des navires portés disparus.

 
  • Les phénomènes météorologiques. La région étant subtropicale, ouragans et tempêtes changent radicalement les conditions météorologiques en quelques heures et peuvent surprendre les pilotes et les marins les plus chevronnés.
   


   





 
Le Grain blanc est un phénomène météorologique très particulier caractérisé par l’apparition de brusques et violentes rafales de vent qui changent subitement de direction ( 45 à 90°). Il est difficile à identifier et ne dure que quelques minutes. En effet le ciel reste dégagé et n’est accompagné d’aucune précipitation. Seul un nuage en ascension rapide à l’horizon ou encore l’écume blanche des vagues peut annoncer sa présence. Le grain blanc est associé à une rafale descendante avec des vents supérieurs à 300 km/h. Cette rafale descendante est en fait l’effondrement soudain des couches supérieures de l’atmosphère qui entraîne de grosses turbulences atmosphériques pendant un court laps de temps (généralement compris entre quelques secondes et une dizaine de minutes).   



Les orages magnétiques sont dus aux fluctuations brutales du champ magnétique de la Terre sous l’influence des vents et des éruptions solaires. Les orages magnétiques ou géomagnétiques perturbent l’intensité du champ magnétique terrestre proportionnellement à l’activité et aux rayonnements solaires. En effet le soleil libère dans l’espace d’énormes quantités de particules qui peuvent endommager les systèmes radioélectriques terrestres. Les courants électriques crées dans la ionosphère génèrent des courants électriques dans la croûte terrestre. Les systèmes de communication et de navigation, le fonctionnement des avions et des satellites peuvent être perturbés voire coupés lors des phases d’activités solaires intenses comme les éruptions de classe X (la plus importante jamais enregistrée a été estimée à X28 le 4 novembre 2003 soit 2,8mW/M2, NDLR). Sur Terre, ils peuvent provoquer des surtensions et des pannes d’électricité générale. Ces phénomènes dangereux ne peuvent pas être anticipés car les fluctuations de l’activité solaire ne sont pas prévisibles. Si l’on en croit les cas de disparitions aériennes, de nombreuses disparitions font état d’une défaillance des instruments de navigation et de la radio bord… La faute aux orages magnétiques ? De toute évidence, oui.   



Déclinaisons magnétiques   




La déclinaison magnétique est, en un point donné sur la surface de la Terre, l’angle formé entre la direction du pôle Nord géographique et le pôle Nord magnétique. Cet angle est compté positivement vers l’est et négativement vers l’ouest. L’axe de rotation de la Terre définit les pôles géographiques, l’axe du champ magnétique terrestre les pôles magnétiques. Ces deux axes ne coïncident et le pôle nord magnétique est distinct du pôle nord géographique. Ceci explique que la déclinaison magnétique varie d’un point à un autre sur la surface de la Terre. Elle varie également dans le temps car l’axe du champ magnétique terrestre se modifie au cours du temps au gré des mouvements du noyau terrestre. (définition wikipédia). La zone du Triangle des Bermudes est connue pour ces perturbations magnétiques. Il est intéressant de noter que le Nord géographique et le Nord magnétique ont été les mêmes pendant près de 30 ans. La déclinaison magnétique nulle a pu perturber les pilotes et navigateurs et les induire en erreur.   



 
 

Le mythe du Triangle des Bermudes semblent reposer sur des affirmations approximatives et erronées. Sinon comment expliquer que le trafic aérien et maritime ne soit pas dévié pour éviter cette zone ? Pourquoi les assurances ne pratiquent-elles pas de surprimes aux compagnies ? L’absence d’épaves et donc de preuves contribue à épaissir le mystère de cette zone particulière : magnétisme particulier, phénomènes météo violents… Le Triangle des Bermudes n’a pas fini d’intriguer !   


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 14 Déc - 19:21 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    De l'aube à l'aurore Index du Forum -> AMBIANCE SURNATURELLE -> AMBIANCE SURNATURELLE Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
darkages Template © larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com