De l'aube à l'aurore Index du Forum
De l'aube à l'aurore Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Violences en Guinée: au moins 157 morts, selon l'Organisation guinéenne de défense des droits de l'homme

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    De l'aube à l'aurore Index du Forum -> VOS MESSAGES -> QUESTIONS D ACTUALITE
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Feanor
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 25 Juin 2007
Messages: 494
TITRE: Ange Du Feu Elfique
Masculin
Signe du Zodiaque: Scorpion (23oct-21nov)
Point(s): 710
Moyenne de points: 1,44
RACE ou PROFESSION: barde
élément: Sacré
ALIGNEMENT: Bon
MAGIE:
MOTIVATIONS: détruire le mal

MessagePosté le: Mar 29 Sep - 18:30 (2009)    Sujet du message: Violences en Guinée: au moins 157 morts, selon l'Organisation guinéenne de défense des droits de l'homme Répondre en citant

Violences en Guinée: au moins 157 morts, selon l'Organisation guinéenne de défense des droits de l'homme
 


Au moins 157 personnes ont été tuées lundi à Conakry lors de la répression par l'armée d'une manifestation de l'opposition dans un stade de la capitale guinéenne, selon un bilan annoncé mardi par l'Organisation guinéenne de défense des droits de l'homme, qui fait état par ailleurs de plus de 1.200 blessés.
   





La France, qui "réitère sa condamnation de cette répression sauvage et sanglante", a annoncé mardi la "suspension immédiate de sa coopération militaire avec la Guinée" et le réexamen de "l'ensemble de son aide bilatérale", selon une déclaration du ministre français des Affaires étrangères Bernard Kouchner.








   



Les rues de Conakry, où l'on dénombrait de nombreuses voitures calcinées, étaient calmes mardi matin, des soldats patrouillant dans les rues, alors que les habitants restaient terrés chez eux.


Un médecin de l'hôpital de Donka, à Conakry, a affirmé qu'il avait vu plus de cent corps à la morgue. L'organisation guinéenne de défense des droits de l'homme a fait état d'au moins 157 morts.







Un reporter de l'Associated Press a vu à l'hôpital Donka plusieurs patients blessés, certains par balles, d'autres portant des traces de coups.

   
   




Bien qu'il ait assuré qu'il ne se présenterait pas à l'élection présidentielle, il a récemment souligné qu'il avait le droit de se porter candidat si tel était son choix.


Le capitaine Camara a tenté de prendre ses distances avec cette violente répression en affirmant lundi soir sur les ondes de RFI que les soldats ayant tiré sur la foule avaient "commis ces atrocités" et constituaient "des éléments incontrôlables de l'armée".





  










L'ancien Premier ministre Sidya Touré, aujourd'hui chef de l'Union des forces républicaines (UFR, opposition), avait été arrêté pendant la manifestation de lundi. Il a été libéré mardi mais a retrouvé son domicile vandalisé.



L'organisation de défense des droits de l'Homme Human Rights Watch a reçu des témoignages selon lesquels des éléments des forces de sécurité avaient déshabillé et violé des manifestantes dans les rues. D'autres ont vu des militaires poignarder des civils avec des couteaux ou des baïonnettes.


La communauté internationale a unanimement protesté contre ces agissements. L'Union européenne a condamné la répression contre les manifestants, appelant les autorités "à exercer un maximum de retenue et à assurer une transition pacifique et démocratique" dans le pays, selon le chef de la diplomatie européenne Javier Solana, qui a appelé à la libération immédiate de tous les opposants.




L'Union africaine, qui a suspendu la Guinée de son organisation depuis l'arrivée au pouvoir de Camara, a pour sa part condamné "les tirs sans discernement sur des civils sans armes" et a exhorté les responsables guinéens à respecter la liberté d'expression et de rassemblement.




La France avait condamné lundi "avec la plus grande fermeté la répression violente exercée par l'armée contre les Forces vives de Guinée au cours d'une manifestation pacifique organisée à Conakry". Paris, qui a réitéré mardi sa condamnation, a souligné que "le bilan des massacres et des graves violations des droits de l'homme commis hier (lundi) à Conakry par l'armée guinéenne s'alourdit d'heure en heure".




A la demande de la France, selon le communiqué de M. Kouchner, l'Union européenne se réunira dès mercredi à Bruxelles pour "examiner les mesures complémentaires, notamment individuelles, qui pourraient être prises rapidement".



L'UE a "déjà suspendu toute aide non humanitaire à la Guinée".




La France, poursuit le ministre dans son communiqué, "se concerte avec les responsables de l'Union africaines, et ses partenaires au Conseil de sécurité, afin d'envisager les conséquences à tirer des ces événements dramatiques. Nous examinons tous les moyens pour apporter rapidement une assistance médicale aux blessés", conclut-il.



_________________


Revenir en haut
MSN
Publicité






MessagePosté le: Mar 29 Sep - 18:30 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    De l'aube à l'aurore Index du Forum -> VOS MESSAGES -> QUESTIONS D ACTUALITE Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
darkages Template © larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com