De l'aube à l'aurore Index du Forum
De l'aube à l'aurore Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Après Royal, Aubry rejette l'idée d'une taxe carbone!!!!!

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    De l'aube à l'aurore Index du Forum -> VOS MESSAGES -> QUESTIONS D ACTUALITE
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Desir
Modératrice générale
Modératrice générale

Hors ligne

Inscrit le: 25 Fév 2008
Messages: 185
TITRE: ~~Imil Itae Melech~~
Féminin
Signe du Zodiaque: Vierge (24aoû-22sep)
虎 Tigre
Point(s): 503
Moyenne de points: 2,72
RACE ou PROFESSION: elfe
élément: Feu
ALIGNEMENT: Bon
MAGIE:
MOTIVATIONS: détruire le mal

MessagePosté le: Dim 30 Aoû - 14:13 (2009)    Sujet du message: Après Royal, Aubry rejette l'idée d'une taxe carbone!!!!! Répondre en citant

 
 
 
 


 
 
 
 
Après Royal, Aubry rejette l'idée d'une taxe carbone  
 
 
 


 
  Martine Aubry a dénoncé, dimanche 30 août, les projets du gouvernement en matière de fiscalité écologique, se prononçant contre la 
 


"taxe carbone de l'UMP"
 
Les idées de la droite française 



"sont vertes à l'intérieur mais elles incarnent en réalité un laissez-faire toxique"


, a dénoncé la première secrétaire du Parti 


"Nous voulons la fiscalité écologique, mais nous ne voulons pas de la taxe carbone de l'UMP"

, a-t-elle insisté. 

"Je crois qu'on peut dire avec tous nos amis de la gauche que nous proposons une Contribution climat énergie dont le produit doit être utilisé pour faire des compensations sociales"

, a-t-elle expliqué.  
 
  "INEFFICACE SUR LE PLAN ÉCOLOGIQUE, INJUSTE SOCIALEMENT" 
 
 
 

Tant Cécile Duflot, secrétaire nationale des Verts que Daniel Cohn-Bendit ont reproché ce week-end à l'ancienne candidate socialiste à la présidentielle, Ségolène Royal, son opposition à la taxe carbone. Mais pour Martine Aubry, le mécanisme envisagé par le gouvernement  
 
 
 
 "est inefficace sur le plan écologique, injuste socialement, accroissant la pression fiscale sur les familles et laissant les grandes entreprises de côté." 
 
 
 
 Cette taxe risque en outre d'être affectée  
 
 
 
  "à la réduction du déficit budgétaire ou à la compensation de la suppression de la taxe professionnelle".
 
 
 
 
 
 Puisque Nicolat Sarkozy 
 
 
 
 "va nous la faire écolo jusqu'aux élections régionales", Martine Aubry a également lancé l'idée d'un "grand plan de transports carbone zéro" qui serait financé pour moitié par l'Etat et pour moitié par les régions, dont vingt sur vingt-deux sont dirigées par les socialistes. socialiste dans son discours de clôture de l'université d'été de La Rochelle. 
 
 
 
 


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 30 Aoû - 14:13 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Desir
Modératrice générale
Modératrice générale

Hors ligne

Inscrit le: 25 Fév 2008
Messages: 185
TITRE: ~~Imil Itae Melech~~
Féminin
Signe du Zodiaque: Vierge (24aoû-22sep)
虎 Tigre
Point(s): 503
Moyenne de points: 2,72
RACE ou PROFESSION: elfe
élément: Feu
ALIGNEMENT: Bon
MAGIE:
MOTIVATIONS: détruire le mal

MessagePosté le: Jeu 10 Sep - 14:31 (2009)    Sujet du message: L'Elysée parie sur une taxe carbone fiscalement neutre Répondre en citant


L'Elysée parie sur une taxe carbone fiscalement neutre mais efficace



 


  


  
Nicolas Sarkozy a tranché : le prix de départ de la tonne de CO2 sera de 17 euros. La taxe carbone sera introduite de manière progressive. Elle n'augmentera pas les prélèvements obligatoires. Le chef de l'Etat devait officialiser l'instauration "historique" dès le budget 2010 d'une fiscalité verte à Culoz, dans l'Ain, jeudi 10 septembre, après avoir visité la Compagnie industrielle d'application thermique, qui produit notamment des pompes à chaleur.
  

  
" Il s'agit d'"une taxe carbone universelle et payée par tous les consommateurs d'énergies fossiles".  

  
                
  

  

  
M. Sarkozy, qui avait promis une compensation au centime près pour les ménages, propose soit une réduction de l'impôt sur le revenu pour les ménages imposables, soit le versement d'un chèque vert pour ceux qui ne sont pas imposables. Une commission indépendante de suivi de la fiscalité écologique sera instituée.  

  
Le chef de l'Etat veut convaincre les Français, face à l'"urgence climatique", de la nécessité de changer de comportement, de trouver "les chemins d'une croissance plus juste". "Le monde est parvenu à un moment de vérité, devait expliquer M. Sarkozy. La crise économique mondiale que nous traversons n'est pas terminée. Mais nous devons aujourd'hui décider si nous voulons créer un monde différent de celui d'avant la crise, un monde plus soutenable, plus respectueux de l'environnement, un monde plus juste."   

  
Le chef de l'Etat, qui n'ignore pas l'hostilité des Français à l'instauration d'une nouvelle taxe, demande à chacun de "se sentir concerné par l'enjeu" et de "comprendre la justesse de notre ambition".  
M. Sarkozy a choisi une solution médiane. Il a très longuement hésité. Jeudi 10 septembre au matin, juste avant son départ de l'Elysée, il rendait encore ses ultimes arbitrages.
  

  

  
     
  

  

  
La veille, les négociations avaient été âpres entre la ministre de l'économie, Christine Largarde, le ministre du budget, Eric Woerth, et le ministre de l'écologie, Jean-Louis Borloo.   
Le choix final ne déjuge pas véritablement le premier ministre, François Fillon, qui avait affirmé la semaine dernière dans le Figaro Magazine, un prix de 14 euros la tonne de CO2. Une annonce jugée prématurée par l'Elysée, qui avait fait savoir que rien n'était "arrêté" créant une impression de cacophonie de l'exécutif.  

  

  
Dimanche 6 septembre devant les militants de l'UMP, réunis pour leur université d'été à Seignosse, M. Fillon avait encore demandé à être jugé "non sur des rumeurs et des spéculations, mais au vu des arbitrages complets que le président de la République présentera".  
Mais la décision du président de la République s'éloigne des 32 euros qu'avait prôné la commission d'experts dirigée par Michel Rocard. Tous les écologistes demandaient un prix "significatif" et avaient mis en garde le gouvernement contre des "mesure placebo".  

  

  
  

  

  
Nicolas Hulot l'instigateur de cette taxe, en 2007, proposait, lui, un prix de départ de 20 euros, avec une progressivité pour atteindre 50 euros la tonne en 2020, 100 euros en 2030. "Si on considère que le but, c'est de changer les comportements, et que le signal prix est un bon levier, il, faut un niveau de départ élevé", avait plaidé, Nicolas Hulot, dans un entretien à Libération, lundi 7 septembre. "L'important n'est pas le prix de la tonne mais la création d'une fiscalité verte" a fait valoir Nicolas Sarkozy, auprès de ses ministres  

  

  
Craignant l'hostilité de l'opinion publique à l'instauration d'une nouvelle taxe, le chef de l'Etat a beaucoup consulté avant d'arrêter sa décision, ses ministres, ses conseillers, mais aussi les chefs de parti. Mercredi 9 septembre, il a reçu Martine Aubry.  
La première secrétaire du PS a rappelé à son hôte que le PS souhaitait une "contribution energie-climat qui soit à la fois une vraie contribution écologique et une vraie contribution sociale" avant de déplorer "la cacophonie gouvernementale" qui a, selon elle, "gâché une belle idée".  

  
"Marchands de tapis"  

  

  
  

  
La maire de Lille a indiqué qu'elle était favorable aux préconisations de Michel Rocard, c'est-à-dire un prix de départ proche de 32 euros. La semaine dernière, M. Sarkozy s'était entretenu avec Cécile Duflot. La secrétaire nationale des Verts avait également réclamé un niveau "significatif".  
La polémique autour de la taxe carbone et la complexité des arbitrages dont elle a fait l'objet, n'a guère simplifié l'autre grand chantier fiscal de 2010 : la réforme de la taxe professionnelle.  

  
Le chef de l'Etat avait annoncé, le 5 février, la suppression de cet impôt qualifié d'"imbécile" par François Mitterrand parce qu'il taxait les investissements productifs et pénalisait l'industrie. En réalité, les entreprises bénéficieront, au titre de la TP, d'un allégement d'impôt compris entre 5,5 et 7,6 milliards, selon les modes de calcul adoptés. Et elles devront payer quelque 1,8 milliard au titre de la taxe carbone.  
Des discussions de marchands de tapis sont en cours entre le gouvernement et les organisations patronales pour réduire au maximum le nombre d'entreprises perdantes (42 000).  

  
Les élus locaux, de leur côté, s'inquiètent d'une réforme qui doit s'accompagner d'une réallocation des ressources des collectivités locales. La révolution fiscale prônée par Nicolas Sarkozy pourrait bien devenir un casse-tête.  

  

  
voici une page de journal  

  

  
  

  



Revenir en haut
Desir
Modératrice générale
Modératrice générale

Hors ligne

Inscrit le: 25 Fév 2008
Messages: 185
TITRE: ~~Imil Itae Melech~~
Féminin
Signe du Zodiaque: Vierge (24aoû-22sep)
虎 Tigre
Point(s): 503
Moyenne de points: 2,72
RACE ou PROFESSION: elfe
élément: Feu
ALIGNEMENT: Bon
MAGIE:
MOTIVATIONS: détruire le mal

MessagePosté le: Jeu 10 Sep - 14:56 (2009)    Sujet du message: Tout sur la taxe carbone Répondre en citant




La Taxe Carbone



  

Taxe carbone : ce sera 17 euros la tonne de CO2
 




Nicolas Sarkozy a tranché : le prix de départ de la tonne de CO2 sera de 17 euros. La taxe carbone sera introduite de manière progressive. Elle n'augmentera pas les prélèvements obligatoires.  
  
Le chef de l'Etat a officialisé l'instauration "historique" dès le budget 2010 d'une fiscalité verte lors d'un déplacement à Culoz, dans l'Ain, jeudi 10 septembre, après avoir visité la Compagnie industrielle d'application thermique, qui produit notamment des pompes à chaleur. Il s'agit d'"une taxe carbone universelle et payée par tous les consommateurs d'énergies fossiles", a-t-il déclaré. M. Sarkozy, qui avait promis une compensation au centime près pour les ménages, propose soit une réduction de l'impôt sur le revenu pour les ménages imposables, soit le versement d'un chèque vert pour ceux qui ne sont pas imposables. Une commission indépendante de suivi de la fiscalité écologique sera instituée.  

  

  
  

  
"URGENCE CLIMATIQUE"  
  

  
Le chef de l'Etat veut convaincre les Français, face à l'"urgence climatique", de la nécessité de changer de comportement, de trouver "les chemins d'une croissance plus juste" : "Le monde est parvenu à un moment de vérité. La crise économique mondiale que nous traversons n'est pas terminée. Mais nous devons aujourd'hui décider si nous voulons créer un monde différent de celui d'avant la crise, un monde plus soutenable, plus respectueux de l'environnement, un monde plus juste." Le chef de l'Etat, qui n'ignore pas l'hostilité des Français à l'instauration d'une nouvelle taxe, demande à chacun de "se sentir concerné par l'enjeu" et de "comprendre la justesse de notre ambition".  
  
La taxe carbone ou contribution climat énergie entrera en application dès 2010. Son mécanisme est complexe. Sa montée en puissance sera progressive, mais on ignore à quel rythme et en combien d’années. Elle s’appliquera à tous les consommateurs d’énergies fossiles, ménages comme entreprises à l’exception notable de celles soumises au système européen d’échanges de quotas de CO2 dont notamment l’électricité. Elle couvrira 70 % des émissions de l’Hexagone et devrait rapporter de l’ordre de 4,3 milliards d’euros par an. Cette somme sera placée dans un fonds autonome et son utilisation sera soumise au contrôle d’une commission indépendante comme l’avaient souhaité les experts réunis autour de Michel Rocard.  

  
  

  
  

  
COMPENSATIONS  
  

  

  
Pour les ménages, l’alourdissement devrait être de l’ordre de 85 euros en moyenne par foyer selon les calculs établis à partir du modèle de l’Ademe (agence de l’environnement de la maîtrise de l’énergie) mais avec une compensation intégrale et forfaitaire. Cette compensation prendra la forme soit d’une réduction d’impôt sur le revenu soit du versement d’un chèque vert pour les ménages non imposables. Elle serait versée au cours du premier trimestre de chaque année.  
  
Pour tenir compte de la dépendance des ménages ruraux et de certains salariés – ceux qui ont des horaires de nuit par exemple – à l’automobile, une compensation supplémentaire sera versée à ceux qui n’ont pas accès aux transports en commun. Pour une taxe à 17 euros, cette somme forfaitaire serait de 13 euros par personne. Pour tenir compte de la taille du foyer, 13 euros supplémentaires par enfant seraient également accordés. Ainsi un ménage urbain composé de deux adultes et de deux enfants bénéficierait d’une réduction d’impôt ou d’un chèque vert de 116 euros. Le même ménage en milieu rural recevrait 142 euros.  
  
Côté entreprises, le gouvernement a estimé que la suppression de la taxe professionnelle compenserait largement le surcoût engendré par la taxe carbone. Aucun mécanisme de restitution n’est donc prévu sauf pour les secteurs jugés particulièrement vulnérables : transports routiers, chauffeurs taxi, pêcheurs, agriculteurs pour lesquels des consultations vont être engagées.  
  
En 2010, le produit de la taxe levé sur les entreprises servirait intégralement au financement de la réforme de la taxe professionnelle.  

  

 



Ce qu'il faut savoir sur la taxe carbone
 


L'ancien premier ministre socialiste Michel Rocard avait remis, mardi 28 juillet, le rapport de la commission d'experts qu'il a présidée sur la faisabilité d'une contribution climat énergie, communément appelée taxe carbone. Nicolas Sarkozy doit rendre les arbitrages du gouvernement sur cette taxe jeudi 10 septembre. 

Quel est l'objectif d'une "contribution climat énergie" ? Taxer, donc rendre plus chers les produits produisant beaucoup de gaz à effet de serre responsables du réchauffement climatique, de façon à modifier les comportements et atteindre l'engagement pris par la France de diviser par quatre ses émissions d'ici à 2050 par rapport à 1990. C'est à l'issue du Grenelle de l'environnement de 2007 que Nicolas Sarkozy avait promis de mettre à l'étude ce projet de la Fondation Nicolas-Hulot.

Quand entrerait-elle en vigueur ? Michel Rocard avait d'abord souhaité qu'elle puisse être appliquée "à l'automne". Mais le gouvernement mise sur le 1er

janvier 2010. Quels seraient les produits concernés ? Seules les énergies fossiles (gaz, pétrole – fioul et diesel compris –, charbon) utilisées dans les transports et le chauffage des bâtiments seront concernées par la taxe. Concernant l'électricité, l'Elysée est contre, 75 % de la consommation française est produite par le nucléaire, et une autre partie par l'hydraulique, qui n'émettent pas de gaz à effet de serre.
  

  

 



La taxe carbone à l'heure des arbitrages 


Le prix de départ de la taxe carbone devrait bien tourner autour de 14 euros la tonne de CO2 et les ménages bénéficieront d'un crédit d'impôt forfaitaire, affirment Les Echos, jeudi 10 septembre. En 2010, les ménages acquitteront près de 2,5 milliards d'euros, TVA comprise, et les entreprises un peu moins de 2 milliards, souligne le quotidien. En contrepartie, les ménages bénéficieront d'un crédit d'impôt forfaitaire. Il sera majoré pour les familles et pour les personnes privées de transports urbains. Une personne seule en zone urbaine devrait par exemple se voir restituer 37 euros, contre près de 100 pour une famille avec deux enfants.

  
Nicolas Sarkozy va dévoiler, jeudi, ses décisions sur les modalités de mise en œuvre de la taxe carbone, après la visite d'une usine de pompes à chaleur à Culoz, dans l'Ain. Le chef de l'Etat a conclu mercredi ses consultations par un entretien avec la première secrétaire du PS, Martine Aubry. Ces derniers jours, Nicolas Sarkozy a répété à plusieurs reprises sa détermination à faire entrer en vigueur la "contribution climat énergie", malgré la polémique et les critiques. "C'est un choix historique", a expliqué le président en marge de son déplacement au Brésil. "C'est normal que ça fasse débat puisque c'est un changement complet de comportement", a-t-il concédé en comparant les débats sur la taxe carbone à ceux qui ont accompagné la décolonisation, l'élection du président au suffrage universel ou l'abolition de la peine de mort.  

  
  
L'instauration de la "taxe carbone" ou " contribution climat-énergie" est désapprouvée par 65 % des Français, selon un sondage IFOP pour Paris Match, publié jeudi. Les opposants se recrutent aussi bien chez les sympathisants socialistes (69 %) que de l'UMP (60 %). Globalement, l'idée n'est approuvée que par un tiers des personnes interrogées, 34 %. L'opposition est nette et majoritaire dans toutes les catégories socio-professionnelles et politiques, même chez les Verts, note l'IFOP. Les sympathisants du parti écologiste s'y déclarent en effet hostiles à 56 % contre 44 %. Une écrasante majorité des personnes interrogées (84 %) pense que la mesure "va alourdir la fiscalité, notamment sur les plus modestes". Quelque 55 % des personnes interrogées ne la jugent "pas indispensable pour réduire l'utilisation des énergies polluantes".  




  

Taxe carbone, taxe professionnelle : le casse-tête de la loi de finances 2010
 


Jeudi 10 septembre, Nicolas Sarkozy présentera ses arbitrages définitifs concernant le projet de loi de finances 2010. Une partition difficile à mettre en musique alors que les recettes fiscales sont en baisse et que le refrain présidentiel demeure "Je n'ai pas été élu pour augmenter les impôts".
  
Gilles Carrez (UMP), rapporteur général du budget, et Pierre Méhaignerie (UMP), président de la commission des affaires sociales de l'Assemblée nationale, ont déjà annoncé, fin août, que leur offensive annoncée contre les niches fiscales attendrait finalement le retour de la reprise économique... Ces niches représenteraient pourtant, pour l'année 2009, un coût de 73 milliards d'euros, de quoi permettre à l'Etat de faire de substantielles économies. Les députés comptent assumer seuls ce recul : "Il n'y a eu aucune intervention, ni de l'Elysée ni de Matignon", assure Pierre Méhaignerie au Monde.  
  

  
65 % DES FRANÇAIS CONTRE LA TAXE CARBONE  

  
  
Pour le gouvernement, en matière de fiscalité, les choses sérieuses se trouvent ailleurs : la priorité est à la mise en place de la taxe carbone, un prélèvement sur l'émission de dioxyde de carbone auquel les entreprises et les particuliers seront assujettis, un impôt progressif et indexé sur le prix du marché de la tonne de carbone. Cette nouvelle taxe est largement désapprouvée par les Français (65 %), selon un sondage IFOP pour Paris-Match. Les opposants se retrouvent dans le camp de l'opposition (69 % de sympathisants socialistes) comme dans celui de la majorité (60 % de sympathisants UMP), alors que les modalités de calcul précises seront détaillées jeudi 10 septembre.  

  
  
Parmi les hypothèses envisageables, les entreprises pourraient être appelées à contribuer à hauteur du manque à gagner lié à la suppression de la taxe professionnelle, que François Fillon a chiffré à 10 milliards d'euros. Concernant les particuliers, c'est une baisse de l'impôt sur le revenu qui servira à compenser les nouveaux prélèvements de la taxe carbone.  
  
Pour compenser la suppression de la taxe professionnelle, le gouvernement a en outre évoqué une nouvelle piste : la création d'un prélèvement sur les antennes de téléphonie mobile. Selon Le Figaro.fr, Bercy aurait l'intention de faire payer 1 000 euros par unité.  

  
Le territoire français comptant environ 50 000 antennes, le manque à gagner serait loin d'être comblé.  
  
Parallèlement, le déficit du budget de l'Etat a plus que doublé en 2009, atteignant 109 milliards d'euros contre 51 en 2008. Un montant record que la seule réduction des dépenses de l'Etat, promise par François Fillon, ne suffira pas à éponger.  

  





  


Revenir en haut
AnGeLiC_CoLoR
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 11 Sep - 19:05 (2009)    Sujet du message: Après Royal, Aubry rejette l'idée d'une taxe carbone!!!!! Répondre en citant

Deux raisons principales nous conduisent à repousser la taxe carbone annoncée par le président de la République aujourd’hui.

D’ordre social, la première est la plus couramment citée. ll n’est pas juste en effet de mettre en place une nouvelle taxe qui pèsera sur les ménages, alors que Nicolas Sarkozy en a déjà créé 19 depuis son arrivée à la tête de l’Etat, de la franchise médicale à la taxe sur les téléviseurs.
D’un montant évalué à 85 euros, pour commencer, la taxe carbone est censée "monter en puissance" dans les années qui viennent, jusqu’à tripler d’ici 2030 si on se réfère au rapport Rocard qui l’a proposée. Le mécanisme de compensation annoncée par le gouvernement ne rassurera pas, parce qu’il est très complexe (les fumées de cette machine à gaz pourraient en intoxiquer plus d’un...), et parce que l’expérience nous pousse à croire que l’alourdissement de la taxe ne s’accompagnera probablement pas d’une compensation à l’identique.
Dès lors, les premières victimes de la taxe carbone seront les ménages les plus modestes, obligés d’utiliser un véhicule motorisé pour leurs déplacements. L’injustice fiscale, déjà très importante, a toutes les chances d’être la grande gagnante dans cette histoire !

La seconde raison pour laquelle nous rejetons cette taxe est moins souvent mise en avant. Elle découle d’une interrogation toute simple : qui sont les vrais responsables des émissions de gaz à effet de serre dans le monde ? Ne sont-ce pas d’abord les Etats-Unis, la Chine et l’Inde ? La France représente 1,1% des émissions de CO2 au niveau mondial, contre 5% pour l’Inde (en très forte hausse), et 40% pour la Chine et les Etats-Unis réunis.
Dans ce contexte, la seule solution vraiment efficace d’un point de vue écologique réside dans la taxation des importations provenant de pays qui ne respectent pas les principes élémentaires de la protection de l’environnement. Le libre-échange intégral est la première cause de pollution dans le monde. Ce ne sont certainement pas les ménages français qui doivent être montrés du doigt, et considérés une nouvelle fois comme les vaches à lait d’un système périmé. Avec la taxe carbone, ils paient le dogmatisme d’une classe politique, UMP PS MODEM ou Verts, incapable d’envisager la moindre protection aux frontières et une autre perspective que celle du libre-échange généralisé dans lequel la mondialisation et son accélérateur l’Union européenne nous ont plongés.

Répondre à la double angoisse écologique et sociale impose de sortir du modèle du libre-échange et de s’orienter vers un protectionnisme renouvelé. Les protections aux frontières pourraient avoir la double vertu de rendre moins compétitifs les produits fabriqués dans les pays qui jouent de façon particulièrement déloyale sur le niveau des salaires, et de sanctionner les plus gros pollueurs.

Elles seraient une étape vers la relocalisation des activités sur le territoire national, sur la voie, la seule moderne, du produire et du consommer local, source d’activités, d’industrialisation, d’emploi et de pouvoir d’achat.


La taxe carbone s’inscrit dans la philosophie dépassée du libre-échange mondial. En raison de son archaïsme, de sa nocivité sociale et son inutilité écologique.


Autre chose, Mr Sarkosy n’a t-il pas fêter son election sur Yatch , se déplace -il en France en TGV ???
Son pôte , Président du Brésil que fait-il de la Forêt AmazonIenne ???
OK n’utilisons plus nos véhicules , mais comment va récupérer l’Etat un « produit » taxer à + de 80%.... ??? 
Quand son ami Bolloré va-t-il commercialiser son Véhicule Electrique ???
Que font nos constructeurs sur ce suget ???
Pourquoi tant de Guerres qui n’ont que seul but l’appropriation des gisements de pétrole ??? (Irak , Afganisthan etc...)
Combien de citoyens « bénéficiant » du confort moderne sont prêts à vivre comme de Vrais Ecolo ????
Soyons Lucides , la TAXE CARBONE est un leurre ...en effet ce n’est pas , encore , l’heure de la fin du Monde... !!!


Qui peut le croire ...lui qui avait promis une amélioration du Pouvoir d’Achat des français qui sont « Plombés » par ses diverses Taxes depuis 2 ans !!!

Au fait avec les 15 Milliards de « Bouclier Fiscal » n’avait-il pas les moyens de nous protéger contre ce fléau qu’est le réchauffement de la Planète ???

Avec l’ argent donné à l’Industrie Automobile pourquoi n’ a t-il pas exiger de leur part une accélération de la mise sur le marché de véhicules « Propres » sans émissions de CO2 ???

Les Vrais écologistes n’ont pas la parole seuls les ESCROLogistes s’expriment pour mieux nous extirper nôtre argent....qui est l’Oxygéne de l’Etre Humain en ces temps modernes !!!

De plus: la taxe carbone ou comment faire croire que 5% de gaz à effet de serre émis par l’humanité réchauffe le climat alors que 95% du gaz à effet de serre s’appelle vapeur d’eau.


Revenir en haut
Feanor
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 25 Juin 2007
Messages: 494
TITRE: Ange Du Feu Elfique
Masculin
Signe du Zodiaque: Scorpion (23oct-21nov)
Point(s): 710
Moyenne de points: 1,44
RACE ou PROFESSION: barde
élément: Sacré
ALIGNEMENT: Bon
MAGIE:
MOTIVATIONS: détruire le mal

MessagePosté le: Ven 11 Sep - 22:14 (2009)    Sujet du message: Après Royal, Aubry rejette l'idée d'une taxe carbone!!!!! Répondre en citant


smiley3 smiley3 smiley3 smiley3

Marre des taxes  (et oui angelic  sarko il as promis et il le fait pas?? O_o étrange sa) la france montre une fois
de plus son incapacités a innover (ce genre de taxe existe déjà ailleurs depuis longtemps comme en Allemagne ou par exemple la taxe professionnelle est gérée aussi de cette façon)

Taxe carbone = on vous pique du fric (et pas qu'un peux hein...) pour vous le rendre si vous polluez pas (genre pas polluer dans notre société actuelle faut vivre au fin fond de la drome planqué dans un refuge de bergers accrocs au bio) et histoire de citer Catherine Lagarde qui c'est exprimée ce matin sur canal sur le sujet : "nous savons déjà qu'il y auras des personnes qui serons taxées a tords mais c'est ainsi".. génial non?



  

Donc vous habitez en ville et vous ne prenez pas les tc? (transports en commun) )= taxe

Vous habitez a la cambrousse et vous prenez votre voiture pour aller bosser? = taxe (donc se faire taxer pour aller travailler  y as que moi qui trouve sa débile?)

Vous habitez a la cambrousse et vous prenez votre voiture pour aller bosser parce qu'il y as rien d'autre comme moyens de transport....= taxe (bah oui la hausse du prix des carburants...-_- qui as dit déjà a la suppression de la "vignette" auto qu'"ils" nous le reprendrais d'une autre façon?)

 Quand la France deviendras (ou est en passe de devenir?) le pays d'Europe le plus taxé.. ou irons les capitaux? les investisseurs? les entreprises? ou irons les "génies" de demain? que deviendras la classe moyenne? et la classe ouvrière? (genre l'ascenseur social coincé au rdc et il pue le fascisme)  .

Quand des pays d'Europe montrent  a la baisse le salaire de leurs élus ( Grande Bretagne , Slovénie , Roumanie etc..) et que le notre d'élu a augmenter sont salaire de 172% sa donne quoi comme image? ( a l'aube de la crise en plus?) et  pour surenchérir a ce galimatias social une simple question :


  




comment les ménages français peuvent s'en sortir avec le déluge de taxes actuelles?
  


(plus aussi on en as pas encore parlé la hausse du forfait hospitalier encore une bonne grosse ponction sur celles et ceux qui vont a l'hosto, et je parle des médicaments non remboursés?)

Parce que ne nous voilons pas la face ...la crise ne fait des dégâts qu'a la classe moyenne et ouvrière les riches les vrais.. (les nantis?) eux ne sont pas touchés voire mémé pour les pires d'entre eux.. continuent a s'enrichir...

_________________


Revenir en haut
MSN
Elémire
Muse des étoiles
Muse des étoiles

Hors ligne

Inscrit le: 02 Juil 2007
Messages: 181
TITRE: Ange des Galaxies Imaginaires
Féminin
Signe du Zodiaque: Gémeaux (21mai-20juin)
鼠 Rat
Point(s): 365
Moyenne de points: 2,02
RACE ou PROFESSION: demi elfe
élément: Air
ALIGNEMENT: Bon
MAGIE:
MOTIVATIONS: préserve l'équilibre

MessagePosté le: Ven 11 Sep - 23:22 (2009)    Sujet du message: Après Royal, Aubry rejette l'idée d'une taxe carbone!!!!! Répondre en citant

Toujours les mêmes qui trinquent   smiley3   des taxes, des taxes et encore des taxes  et tjrs les mêmes qui s'en mettent plein les poches ....

Se servir  de l'écologie  pour nous pomper encore plus de fric c'est carrément ignoble .

 les investisseurs, les " génies de demains "  ils iront  faire profiter  d'autres pays  de leur savoir-faire .

 Gouvernement de M...e   smiley3
 

_________________


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 03:52 (2017)    Sujet du message: Après Royal, Aubry rejette l'idée d'une taxe carbone!!!!!

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    De l'aube à l'aurore Index du Forum -> VOS MESSAGES -> QUESTIONS D ACTUALITE Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
darkages Template © larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com