De l'aube à l'aurore Index du Forum
De l'aube à l'aurore Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Pour ou contre le port de la burka?

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    De l'aube à l'aurore Index du Forum -> VOS MESSAGES -> QUESTIONS D ACTUALITE
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Feanor
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 25 Juin 2007
Messages: 494
TITRE: Ange Du Feu Elfique
Masculin
Signe du Zodiaque: Scorpion (23oct-21nov)
Point(s): 710
Moyenne de points: 1,44
RACE ou PROFESSION: barde
élément: Sacré
ALIGNEMENT: Bon
MAGIE:
MOTIVATIONS: détruire le mal

MessagePosté le: Sam 20 Juin - 07:52 (2009)    Sujet du message: Pour ou contre le port de la burka? Répondre en citant


 
 
 
 
Une soixantaine de députés, emmenés par le député PCF de Vénissieux (Rhône) André Gerin, ont demandé la création d'une commission d'enquête parlementaire sur le port en France de la burka ou du niqab, le voile intégral revêtu par certaines femmes musulmanes, au risque de relancer une “guerre du voile”.
“Des prisons ambulantes”
“Nous sommes aujour d’hui confrontés, dans les quar tiers de nos villes, au port par certaines femmes musulmanes de la burqa, voilant et enfermant intégralement le corps et la tête dans de véritables prisons ambulantes”, a justifié le député-maire de Vénissieux.
Ce texte, qu’il espère voir soutenu par le gouverne­ment, a été cosigné par 58 députés de toutes tendan ces politiques. Sihem Hab chi, présidente de Ni putes ni soumises, a “plutôt bien” accueilli cette proposition. “La burka est le symbole de l'oppression que subissent les femmes, il faut encourager le débat sur cette question”, a-t-elle déclaré hiers
_________________


Dernière édition par Feanor le Jeu 23 Juil - 12:12 (2009); édité 3 fois
Revenir en haut
MSN
Publicité






MessagePosté le: Sam 20 Juin - 07:52 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
AnGeLiC_CoLoR
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam 20 Juin - 12:11 (2009)    Sujet du message: Pour ou contre le port de la burka? Répondre en citant

Nouvelle section interessante et très bon sujet :)

Voici un extrait d'article que j'ai pu lire hier, et dont je partage le point de vue :

Pourquoi les femmes ayant fait le choix de porter un voile ou une burqa devraient-elles l’enlever lorsqu’elles sont en public ?

La réponse est évidente : le respect des règles de la société dans laquelle elles vivent. La France a fait le choix d’exclure la religion et tout prosélytisme dans le domaine public. Le voile ou la burqa est un symbole extrêmement fort sur le plan de la religion.

Oui mais le voile ou la burqa fait partie de certaines coutumes ou d’un style de vie, n’est ce pas la moindre des choses de respecter les coutumes de l’autre ?

Découvrir de nouvelles coutumes ou cultures est une expérience extrêmement enrichissante. Mais retournons la question : pourquoi les femmes journalistes devraient-elles porter un voile quand elles effectuent des reportages dans les pays où l’Islam est très présent alors qu’elles n’en portent pas dans leur pays d’origine et qu’elles ne sont pas citoyennes du pays où est réalisé le reportage ? Toujours la même réponse : elles le font par respect des règles en société du pays dans lequel elles effectuent le reportage.

Quand une femme voilée se balade dans la rue, c’est pourtant du domaine privé et pas public ?

Reprenons le terme de domaine public : il s’agit d’exclure tout signe ostentatoire d’une structure publique dépendant de l’Etat. Alors pourquoi la rue est-elle aussi concernée ? Tout simplement que les règles de vie en société ne se limite pas aux bâtiments publics. 

Prenons l’exemple de la langue française : langue officielle mais uniquement obligatoire dans les administrations. Il n’y a aucune loi vous imposant de parler français dans la rue, dans les magasins mais nous le faisons naturellement car c’est une règle de vie en société en France, imprégnée en nous, presque logique dans notre esprit.

Et les mini-jupes ou les femmes dénudées sur des panneaux publicitaires, ce n’est pas aussi dégradant voire plus pour la femme qu’une burqa ?

Effectivement mais cela fait partie d’un débat moral et non religieux. De même, poser dénudée ou porter une mini jupe ne fait pas partie d’un principe d’une religion, c’est un choix extérieur et étranger à toute religion, que ce choix soit dégradant ou non.

N’est-ce pas du racisme déguisé ? Est-ce que l’Etat ne s’acharnerait-il pas sur la religion musulmane parce qu’il est bâti sur des racines chrétiennes.

C’est vrai, c’est un fait : la France a de profondes racines chrétiennes, à tel point qu’on l’appelait « la fille aînée de l’Eglise ». Seulement, la loi de 1905 sur la séparation de l’Eglise et de l’Etat n’est pas passée sans mal à l’époque : exclusion des religieux de l’enseignement public, rupture des relations diplomatiques avec le Vatican, protestation des catholiques y voyant une atteinte aux libertés individuelles, intervention de l’armée pour procéder à l’inventaire des biens de l’Eglise voire confiscations de ces derniers, violences aux portes de certaines églises entraînant des morts parfois... Malgré ses racines chrétiennes, la France a choisi et a payé cher sa séparation avec l’Eglise. L’Islam n’est pas ainsi la seule religion à qui il a été demandé certains sacrifices.


N’est-ce pas indigne de la France qui se veut être la patrie des Droits de l’Homme et du Citoyen ?

Rappelons l’article 1er de la Constitution française : La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d’origine, de race ou de religion. Elle respecte toutes les croyances

Laïque : la France a fait le choix de la laïcité, en d’autres termes : la religion est absente de toute structure publique et aucune religion n’est privilégiée.

Egalité de tous les citoyens sans distinction de religion : il n’y a aucune discrimination quelle que soit la religion. Alors certes, il y a des discriminations religieuses de la part de certaines personnes, entreprises, propriétaires, c’est un fait mais il ne faut pas oublier qu’il y a des discriminations aussi en fonction du sexe, de l’âge, d’un handicap ou de la catégorie sociale. Mais ce sont des faits individuels, réprimés par la loi et donc par l’Etat qui garantit le respect des croyances, il n’y a aucune loi imposant la discrimination négative.


Revenir en haut
Feanor
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 25 Juin 2007
Messages: 494
TITRE: Ange Du Feu Elfique
Masculin
Signe du Zodiaque: Scorpion (23oct-21nov)
Point(s): 710
Moyenne de points: 1,44
RACE ou PROFESSION: barde
élément: Sacré
ALIGNEMENT: Bon
MAGIE:
MOTIVATIONS: détruire le mal

MessagePosté le: Sam 20 Juin - 20:15 (2009)    Sujet du message: Pour ou contre le port de la burka? Répondre en citant

merci angelic ;) une réponse tres intéressante que la tienne mais quelle est ton opinion propre? pour ma part je dirais que meme si certaines femmes dirons qu'elle la porte de plein gré et que personne ne les force etc sa reste une pratique extremement contraignante (surtout en été j'imagine ici alors dans les pays chaud argh) et qu'a part satisfaire le machisme débile de certains musulmans qui confondent le coran avec leur définition a eux de ce que doit etre la femme musulmane (je rapelle que le coran n'impose pas le port de la burka)  tout cela parce que sa satisfait leur conception préhistorique du monde et des rapports  des hommes avec les femmes. Cela devrais etre le devoir de toutes femmes dignes de ce nom de se révolter contre cette pratique dégradante et de s'élever contre l'ordre qui la préconise tout cela au noms de pseudo convictions injustifiées.


en bref je me  porte contre moi ;)
_________________


Revenir en haut
MSN
AnGeLiC_CoLoR
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam 20 Juin - 21:14 (2009)    Sujet du message: Pour ou contre le port de la burka? Répondre en citant

Bah je pensais que mon opinion était claire: je suis contre bien sûr!
Je disais que je partageais l'opinion de l'auteur de l'article, qui est contre la burka. 
Effectivement, beaucoup de femmes porte celle-ci contre leur gré. Comme pour certaines le voile, même si c'est moins contraignant. J'ai d'ailleurs regardé l'excellent reportage d'Arte  sur l'Iran Jeudi ou vendredi soir qui en a parlé. On se rend compte qu'il y a énormément de femmes qui aimeraient "vivre" sans le voile ou la burka. 
De même, quand on pense que certains hommes respectent seulement les femmes quand elles portent la burka.... on imagine aisément le "caractère" de ces personnages.

Mais malheureusement, même si d'un côté, les évenements d'aujourd'hui sont pour la faveur des femmes ( parce qu'il ne faut pas douter qu'il y a une autre raison là dessous ) , beaucoup de personnes, de communautés, vont penser que c'est contre la religion mulsumane. Voilà pourquoi cet article, qui précise la raison du débat "positif", j'ai envie de dire, contre la burka.

Heureusement tous les hommes mulsumans ne sont pas ainsi. Mais il y en a, et ils existeront toujours.


Revenir en haut
Feanor
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 25 Juin 2007
Messages: 494
TITRE: Ange Du Feu Elfique
Masculin
Signe du Zodiaque: Scorpion (23oct-21nov)
Point(s): 710
Moyenne de points: 1,44
RACE ou PROFESSION: barde
élément: Sacré
ALIGNEMENT: Bon
MAGIE:
MOTIVATIONS: détruire le mal

MessagePosté le: Dim 21 Juin - 07:26 (2009)    Sujet du message: Pour ou contre le port de la burka? Répondre en citant

méa culpa lol j'avais mal lu le début ;) mais c'est vrai que le plus dur n'est pas de savoir si la burka devrais être autorisée ou non mais bel et bien de trouver comment débarasser les femmes de ce fléau (qui ressurgi dans d'autre pays comme en egypte par exemple ou les hommes on apparement du mal a se controler façe aux femmes) ce qui profite aux radicaux qui mettent en avant leurs salades en faisant croire aux femmes que voilées elles seront plus  inquiétées (cf la publicité de la sucette non emballée pleine de mouches et celle avec sont emballage qui est saine).
_________________


Revenir en haut
MSN
Feanor
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 25 Juin 2007
Messages: 494
TITRE: Ange Du Feu Elfique
Masculin
Signe du Zodiaque: Scorpion (23oct-21nov)
Point(s): 710
Moyenne de points: 1,44
RACE ou PROFESSION: barde
élément: Sacré
ALIGNEMENT: Bon
MAGIE:
MOTIVATIONS: détruire le mal

MessagePosté le: Dim 21 Juin - 07:37 (2009)    Sujet du message: Pour ou contre le port de la burka? Répondre en citant

Burqa: le CFCM, opposé à la mise en place d'une commission, en appelle à Nicolas Sarkozy.


 le Conseil français du culte musulman (CFCM) a réitéré samedi sa "ferme opposition" à la mise en place d'une commission d'enquête parlementaire sur le port de la burqa sur le territoire français, réclamée par un groupe de députés. Soulignant que les libertés individuelles font partie des "fondements de notre République", le CFCM en appelle au président Nicolas Sarkozy pour "réitérer la force et l'actualité de ces principes".



Une proposition signée par 58 députés de tous les groupes visant à créer a relancé cette semaine le débat sur la laïcité. Déposée le 9 juin dernier, cette proposition de résolution, rédigée par le député-maire communiste de Vénissieux André Gérin, demande la création d'une commission d'enquête sur le port de la burqa pour dresser un état des lieux et définir des préconisations pour mettre un terme à cette "dérive communautariste".


Dans un communiqué signé de son président Mohammed Moussaoui, le CFCM "s'interroge sur l'opportunité réelle d'une telle démarche" et fait part de sa "profonde préoccupation quant à la façon dont est évoqué ce sujet qui risque encore une fois de stigmatiser gravement l'islam et les musulmans de France".


"La pratique du port du Niqab ou de la Burqa, qui n'est pas adoptée par la majorité des théologiens musulmans, correspond à un usage très rare et extrêmement marginal en France", souligne le communiqué.


"Le CFCM rappelle que les musulmans de France sont dans leur immense majorité soucieux de vivre leur foi sereinement au sein de la communauté nationale, dans le cadre du strict respect des lois de la République", ajoute le texte. Il "rappelle également que les libertés individuelles, si chèrement acquises, font partie intégrante des fondements de notre République, et ne peuvent être limitées qu'en proportion des impératifs de l'ordre public".


Pour finir, le CFCM appelle le président de la République, Nicolas Sarkozy, "garant de la cohésion nationale, à réitérer la force et l'actualité de ces principes".


Samedi, la secrétaire d'Etat chargée des droits de l'Homme, Rama Yade a dit qu'elle ne serait pas opposée à une interdiction de la burqa "si cette solution peut permettre à la laïcité d'affirmer clairement ses principes et si cela peut permettre de protéger les femmes qui sont obligées de porter la burqa".


Interrogée sur Europe-1, elle a estimé que le port du voile intégral est "un phénomène qui se développe, en tout cas à l'oeil, c'est visible".


"Je crois qu'il faut à titre préventif, à titre de défense de la laïcité, de défense de la dignité de la femme, agir.


 Quelle que soit la méthode, loi, réglement, décret, peu importe", a ajouté Rama Yade.


 L'action ne "passe pas seulement par le principe simplement d'interdiction, il faut aussi que derrière il y ait une action pédagogique qui soit menée vis-à-vis de certains musulmans de France qui seraient convaincus que la burqa est l'expression d'une identité ou d'une religion".


Mais le gouvernement paraît divisé sur le sujet, notamment sur l'opportunité d'une loi. Le ministre de l'Immigration Eric Besson s'y était ainsi montré hostile la veille, estimant qu'un texte législatif serait "inefficace" et "créerait des tensions".


"En France, nous sommes déjà allés très loin", avait-il estimé sur Europe-1. "Vous ne pouvez pas, quand vous êtes fonctionnaire, vous couvrir la tête ou vous voiler dans les services publics.


 Et puis surtout vous ne pouvez pas vous présenter avec un voile à l'école", avait-il rappelé.


 "Il faut lutter contre le développement de la burqa ça ne fait pas l'ombre d'un doute, mais il faut le faire par l'éducation, par la pédagogie, par le dialogue", a-t-il dit. 


"La loi se serait inefficace et ça créerait des tensions qui n'ont pas lieu d'être en ce moment".


Plus tôt, le porte-parole du gouvernement Luc Chatel avait répondu "pourquoi pas" à l'éventualité d'une loi.


 "Si on s'apercevait que, très clairement, le port de la burqa était subi, contraire aux principes républicains, le gouvernement, le Parlement en tireraient toutes les conséquences", avait-il déclaré sur France-2. 
_________________


Revenir en haut
MSN
Feanor
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 25 Juin 2007
Messages: 494
TITRE: Ange Du Feu Elfique
Masculin
Signe du Zodiaque: Scorpion (23oct-21nov)
Point(s): 710
Moyenne de points: 1,44
RACE ou PROFESSION: barde
élément: Sacré
ALIGNEMENT: Bon
MAGIE:
MOTIVATIONS: détruire le mal

MessagePosté le: Mar 23 Juin - 20:07 (2009)    Sujet du message: Pour ou contre le port de la burka? Répondre en citant





Le voile intégral n'est "pas un problème religieux", mais "d'égalité et de dignité de la femme", a lancé le président devant le Congrès.


Une femme en burqa à Venissieux, près de Lyon (Sipa)
 
 
Lburqa "n'est pas la bienvenue sur le territoire de la République", a déclaré Nicolas Sarkozy, lundi 22 juin, devant le Congrès. Le président de la République, qui s'exprimait pour la première fois devant les députés et les sénateurs à Versailles, a assuré que le voile intégral n'était "pas un problème religieux", mais "d'égalité et dedignité de la femme".La position du président de la République était attendue depuis que le débat a été relancé, il y a une semaine, par la proposition de créer une mission parlementaire sur la question.

"Instrumentalisation"
Le président avait déclaré vendredi à Bruxelles qu'il s'exprimerait sur l'opportunité de légiférer, alors que le gouvernement n'a pas exclu de faire voter une loi et que des propositions de commission d'enquête ou de mission parlementaires ont fleuri.
Nicolas Sarkozy a mis en avant son souci de "ne pas réagir à l'émotion du moment", alors que ses propos sur les religions et la laïcité ont plusieurs fois suscité la polémique.
Le 6 juin, au côté de Barack Obama, il avait soutenu la liberté pour les musulmanes de porter le voile, tout comme le président américain dans son discours du Caire. Devant un début de polémique, son entourage avait dû préciser rapidement que "le président Sarkozy est évidemment contre le port du voile à l'école", conformément à la loi de mars 2004.
L'opposition a reproché au président de la République "d'instrumentaliser"cette question à des fins purement électoralistes. Vendredi, Martine Aubry (PS) a invité l'exécutif à éviter les solutions "simplistes", soupçonnant Nicolas Sarkozy de vouloir opportunément "changer de terrain" en choisissant le thème porteur de l'immigration.
_________________


Revenir en haut
MSN
Leyse
Barde De L"Aube
Barde De L

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2008
Messages: 64
TITRE: Gribouilleuse masquée
Féminin 牛 Buffle
Point(s): 174
Moyenne de points: 2,72
RACE ou PROFESSION: voleur
élément: Ombre du Vide
ALIGNEMENT: Neutre
MAGIE:
MOTIVATIONS: préserve l'équilibre

MessagePosté le: Ven 10 Juil - 03:23 (2009)    Sujet du message: Pour ou contre le port de la burka? Répondre en citant

Je profite de ce sujet pour partager avec vous un extrait d'un livre intitulé Ma vie à contre-Coran, écrit par Djemila Benhabib, une femme née en Algérie qui a fuit son pays pour fuir ce qu'elle appelle "idéologie jalonnée de mépris pour la pensée et la vie humaine".

L'auteure habitant dorénavant le Québec, vous remarquerez que la plupart des exemples touchent le Québec, mais ils sont suffisament universels pour faire passer son message; la laïcité est la seule façon de faire cohabiter différentes cultures.

Un outil de plus pour favoriser une réflexion qui nous est tous nécessaire.


Revenir en haut
Feanor
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 25 Juin 2007
Messages: 494
TITRE: Ange Du Feu Elfique
Masculin
Signe du Zodiaque: Scorpion (23oct-21nov)
Point(s): 710
Moyenne de points: 1,44
RACE ou PROFESSION: barde
élément: Sacré
ALIGNEMENT: Bon
MAGIE:
MOTIVATIONS: détruire le mal

MessagePosté le: Sam 1 Aoû - 11:51 (2009)    Sujet du message: Pour ou contre le port de la burka? Répondre en citant

La loi sur les insignes religieux de 2004 a établi la paix dans l'école publique. Mais à quel prix ? Elle a totalement délégitimé le foulard dans tout l'espace public, y compris la rue.


 Dans toute manifestation officielle, le foulard est banni comme étant antirépublicain mais, dans la rue où il est toléré, il est désormais "illégitime" sans être "illégal".


 On y perçoit, tour à tour, l'expression d'un système patriarcal, le signe d'un fondamentalisme impénitent ou encore le symbole d'un archaïsme et d'un traditionalisme qui n'ont rien à voir avec la modernité française.


 On oublie entre-temps que le foulard peut, comme tout symbole religieux, changer de sens au cours de l'histoire et que si le président Obama a désigné une femme voilée comme conseillère des affaires musulmanes ou s'il y a des conseillères municipales ou des policières anglaises en foulard, cela signifie précisément l'individualisation de ce symbole religieux et non son "communautarisme" ou, pis encore, le fondamentalisme.


 la légitimation du foulard dans l'espace public a eu d'autres conséquences :


 des femmes portant le voile et revendiquant leur modernité ont, en grande partie, déserté la France où leur vie religieuse et professionnelle devenait infernale. 


Beaucoup de jeunes filles ou femmes qui avaient des diplômes ou préparaient un doctorat ou avaient un emploi ont quitté l'Hexagone pour les Etats-Unis, le Canada ou les Emirats, destinations moins rudes pour leur vie religieuse. 


Celles qui sont restées l'ont fait par manque de ressources intellectuelles ou économiques.


Cet état de fait apporte paradoxalement de l'eau au moulin des groupes fondamentalistes ou sectaires qui se réclament d'une vision fermée de l'islam pour exhorter leurs sympathisants à rejeter le mode de vie "impie" des Français. 


Pour les combattre, il aurait fallu avoir des femmes qui, au nom de l'islam et muni de la légitimité des symboles religieux (dont le foulard), puissent les combattre sur le terrain de la foi. 


Or ces femmes-là, qui sont elles-mêmes délégitimées dans l'espace public, ne peuvent plus servir de médiatrices contre la burqa, puisque, aux yeux de l'opinion publique, elles sont censées faire partie de celles-là mêmes qu'elles voudraient combattre.


 La République, de ce fait, manque cruellement de médiatrices crédibles aux yeux des musulmans eux-mêmes pour pouvoir mener le combat contre la burqa.


 Pis encore, la communauté musulmane dans son immense majorité, même si elle rejette la burqa - qui n'a ni légitimité coranique ni ne se trouve conforme à la tradition maghrébine dont sont issus l'écrasante majorité des musulmans français -, se sent malmenée par une éventuelle nouvelle loi qui la désignerait derechef comme "communauté déviante".
 

 

 
Sur le plan intellectuel, la situation n'est pas plus brillante.

 La France, comme la Suisse, a rejeté des intellectuels ambivalents qui rejettent le radicalisme islamique tout en intégrant dans leur discours des pans "fondamentalistes" de l'islam, comme Tariq Ramadan.


 La conséquence en est qu'ou bien l'on est un musulman républicain qui rejette tout conflit symbolique avec les lois de la laïcité, ou bien on est refoulé dans le camp des "fondamentalistes".


 Cela rend impossible la perversion des symboles religieux patriarcaux de l'intérieur en leur insufflant une signification individuelle et en se les réappropriant au sein d'un nouveau système de valeurs où la laïcité pourrait être la figure de proue.




Au lieu de bâtir un "foulard républicain" avec l'aide d'intellectuels et de penseurs religieux contestataires et contestés, on a voulu une République sans foulard et un islam sans fondamentalisme. 


La conséquence en est l'inverse : plusieurs quartiers dans de nombreuses banlieues sont désormais "fondamentalisés", les femmes y circulent à peine et un islam hyper-intégriste y règne qui ne trouve aucune opposition de la part d'un autre type d'islam, celui de gens qui pourraient épouser une forme de religiosité construisant les symboles religieux en instruments de la modernité dans l'espace public.





Le refus des communautés intermédiaires, la volonté de reproduire à l'identique la version dure de la laïcité dans un monde du XXIe siècle très différent de celui du XIXe, ont fait que l'on est démuni face à l'hyper-fondamentalisme islamique. 






Celui-ci, même s'il ne concerne que quelques milliers de gens (avec une bonne dizaine de milliers de sympathisants), ne trouve aucune autre version de l'islam susceptible de le contrarier dans l'attrait qu'il exerce sur les exclus, qui, de toutes les façons, ne sauraient s'intégrer, et une minorité de gens de classes moyennes qui veulent insuffler une âme à cette modernité froide et sans vocation autre que consumériste.




Le reflux de l'islamisme radical en Europe renforce, par un paradoxe apparent, l'hyper-fondamentalisme. La majorité de ceux qui étaient tentés, dans un passé encore récent, par la lutte violente contre la République adoptent désormais une posture fondamentaliste et conçoivent le rapport à la société comme un mal. 


La burqa s'inscrit aussi dans ce contexte de lutte symbolique contre une modernité perçue comme anti-islamique par les ex-partisans du djihadisme.


Un islam muni de symboles religieux transformés (le foulard comme affirmation de soi plutôt que comme soumission au patriarcat ou inscription dans le djihad) aurait pu être un bastion contre ce type de religiosité sectaire ; mais la France est la championne de son rejet.


 

Reste la tentation de légiférer. En le faisant, on rendra délictueux le port de la burqa et, en cas de récidive, il sera criminalisé. Dès lors, non seulement les musulmans de France, mais aussi ceux des pays musulmans, crieront sus à une France islamophobe, en unisson avec les démocrates et les libéraux d'autres pays occidentaux qui y verront une nouvelle marque de l'arrogance et de l'outrance franchouillardes.






Au lieu d'une nouvelle loi, il faudrait accroître les capacités de dialogue des communautés musulmanes de France en réaffirmant solennellement la liberté du port des symboles religieux dans l'espace public et en dissociant l'interdiction du foulard à l'école publique de sa délégitimation dans le monde externe. 


Il faudra reconnaître le particularisme individuel des musulmans pour combattre le particularisme à caractère hyper-fondamentaliste des groupes sectaires.
_________________


Revenir en haut
MSN
Feanor
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 25 Juin 2007
Messages: 494
TITRE: Ange Du Feu Elfique
Masculin
Signe du Zodiaque: Scorpion (23oct-21nov)
Point(s): 710
Moyenne de points: 1,44
RACE ou PROFESSION: barde
élément: Sacré
ALIGNEMENT: Bon
MAGIE:
MOTIVATIONS: détruire le mal

MessagePosté le: Mer 19 Aoû - 17:40 (2009)    Sujet du message: Pour ou contre le port de la burka? Répondre en citant

Fadela Amara en faveur d'une interdiction de la burqa

Dans un entretien accordé au quotidien Financial Times, samedi 15 août, la secrétaire d'Etat française à la ville, Fadela Amara, s'est prononcé en faveur de l'interdiction du voile intégral, estimant que ce geste permettrait de combattre "le cancer que représente l'islam radical". "La burqa ne représente pas simplement un morceau de tissu mais la manipulation politique d'une religion qui réduit les femmes à l'esclavage et va à l'encontre du principe d'égalité entre les hommes et les femmes", a-t-elle affirmé.



"La vaste majorité des musulmans sont contre la burqa. La raison est évidente. Ceux qui ont participé à la lutte pour les droits de la femme chez eux, je pense en particulier à l'Algérie, savent ce que ça représente et quel projet d'obscurantisme politique ça dissimule, visant à étouffer les libertés les plus fondamentales", a ajouté Mme Amara.
Début juin, une mission d'information parlementaire a été mise en place afin de rendre un rapport sur ce phénomène. Le chef de l'Etat, Nicolas Sarkozy, avait estimé que la burqa ou le niqab (voile intégral ne laissant apparaître que les yeux) n'étaient pas "le bienvenu sur le territoire de la République". Selon des données du renseignement policier que s'est procuré Le Monde, seules 367 femmes ont adopté le voile intégral sur l'ensemble du territoire.


 
 

_________________


Revenir en haut
MSN
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 09:53 (2017)    Sujet du message: Pour ou contre le port de la burka?

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    De l'aube à l'aurore Index du Forum -> VOS MESSAGES -> QUESTIONS D ACTUALITE Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
darkages Template © larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com