De l'aube à l'aurore Index du Forum
De l'aube à l'aurore Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

LES SIRENES

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    De l'aube à l'aurore Index du Forum -> ARCHIVES -> LA TRIBUNE D'ELEMIRE
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Elémire
Muse des étoiles
Muse des étoiles

Hors ligne

Inscrit le: 02 Juil 2007
Messages: 181
TITRE: Ange des Galaxies Imaginaires
Féminin
Signe du Zodiaque: Gémeaux (21mai-20juin)
鼠 Rat
Point(s): 365
Moyenne de points: 2,02
RACE ou PROFESSION: demi elfe
élément: Air
ALIGNEMENT: Bon
MAGIE:
MOTIVATIONS: préserve l'équilibre

MessagePosté le: Jeu 24 Avr - 22:38 (2008)    Sujet du message: LES SIRENES Répondre en citant




L'origine des sirènes:
Elle n’est pas très claire, selon la mythologie, elles étaient filles du fleuve Acheloos et de la nymphe Calliope (ou de Terpischore, la Muse de la danse), elles auraient été les compagnes de Koré, devenue par la suite Perséphone, et auraient laissé Hadès l'emmener. Elles auraient reçu leur forme comme punition pour ce crime et, par la suite, les Sirènes, disait-on, chantaient prophéties et chansons relatives au royaume d'Hadès.
Les premières sirènes de la mythologie grecque étaient représentées comme des créatures mi-femme, mi-oiseau ; pour expliquer ces formes étranges, on dit qu’Aphrodite leur mit des pattes et des plumes tout en conservant leur visage de jeunes filles parce qu’elles avaient refusé de donner leur virginité à un Dieu ou à un mortel.
Ces divinités, fluviales à l'origine, étaient très fières de leur voix et défièrent les Muses, filles de Zeus et de Mnémosyne. Les Muses remportèrent le défi et exigèrent une couronne faite des plumes des sirènes, ce qui les priva du don de voler. Vaincues, elles se retirèrent sur les côtes d'Italie méridionale. Au nombre de trois, quatre ou huit, selon l’auteur, elles vivaient sur une ou plusieurs petites îles vertes situées à l’ouest de la Sicile : Anthemusa et les îles des Sirènes (selon les Siciliens, près du Cap Péloros, aujourd’hui Faros, tandis que les latins les situent à Capri), se montrant particulièrement redoutables à l’heure de la sieste, par temps calme .
Il se pourrait que l'origine des sirènes se trouve dans les récits des navigateurs, qui les confondaient avec des animaux rares. Leur équivalent masculin est le triton.
D'autres descriptions mettent en scène des sirènes à tête et à buste de femme, avec une queue de poisson : ce sont les nymphes de la mer, filles du dieu de la mer Phorcys. Elles seraient alors aperçues à la surface de l'eau ou bien, assises sur un rocher, elles peigneraient leurs longs cheveux et tiendraient un miroir dans leur main.
Musiciennes dotées d’un talent exceptionnel, elles séduisaient les navigateurs qui, attirés par les accents magiques, de leurs lyres et flûtes et perdaient le sens de l’orientation, fracassant leur bateau sur les récifs où ils étaient dévorés par ces enchanteresses. On leur attribue divers noms : Aglaopé (celle au beau visage), Agalophonos (celle qui a une belle voix), Leucosia (la blanche), Ligéia (celle au cri perçant), Molpé (la musicienne), Parthénopé (celle qui a un visage de jeune fille), Raidné (l’amie du progrès), Télès ( la parfaite), Thelxépéia (l’enchanteresse), Thelxiopé (celle qui persuade).

Les sirènes dans la mythologie:

Les sirènes vivent donc sur leur île, tout près des détroits où sévissent Charybde et Scylla. Leur chant est si mélodieux que le marin qui les entend s'arrête sans pouvoir repartir.
Le sol de l'île est jonché des os blanchis des marins : ce sont leurs victimes, qui ont fait naufrage sur les rochers. Selon une prophétie, si un navire réussissait à longer leur île sans succomber, les Sirènes se précipiteraient dans la mer pour s'y noyer. Ce qui arriva en deux occasions.
La première fois, Jason et les Argonautes, à la recherche de la Toison d’Or, échappèrent au pouvoir des sirènes grâce à Orphée, qui à bord de l'Argo triompha de ces créatures maléfiques en chantant tellement bien qu'il couvrit leurs propres chants ! la conclusion de cette légende varie, il se pourrait que suite à cet échec, les sirènes se soient changées en rochers, ou bien que, vexées par la ruse d'Orphée, elles se soient jetées dans les flots et soient mortes noyées ; seul Boutès les entendit et sauta par-dessus bord. Aphrodite, qui l'aimait, lui sauva la vie. On raconte que l’une d’elle, Parthénopé, se jeta dans la mer de rage et que son corps fut ramené sur la côte par les vagues et que , plus tard, on éleva un monument à l’endroit où fut bâti la ville de Naples.

Dans un passage de l'Odyssée, Homère raconte comment Ulysse arriva à passer sans dommage l'île des sirènes, en suivant les conseils de la magicienne Circé : il dit à ses compagnons de se boucher les oreilles avec de la cire, tandis que lui se faisait attacher au mât de son bateau, mais sans se boucher les oreilles. Il ordonna à ses hommes de ne pas le détacher même s’il les menaçait de mort. Le chant envoûtant éleva :« Viens ici, viens à nous ! Ulysse tant vanté. Arrête ton navire ; viens écouter nos voix. Jamais un noir vaisseau n'a doublé notre cap sans ouïr les doux airs qui sortent de nos lèvres ; puis on s'en va content et plus riche en savoir. » et lorsque Ulysse suppliait ses hommes de le détacher, ceux-ci, au contraire, resserraient ses liens, lui permettant ainsi de passer l’épreuve.
Cette forme composite existait déjà en Egypte où l’âme était symbolisée par un oiseau à tête et pieds humains. Les Germains avaient aussi leurs sirènes engendrées par le malfaisant, les Nixinnes qui enjôlaient les hommes pour les attirer dans les flots afin de satisfaire l’appétit de leur père.

Les sirènes dans l’imaginaire :

Le mythe des sirènes est quasi indestructible, l’iconographie antique les représente comme des femmes à queue de poisson tenant des instruments de musique ou des oiseaux à visage et seins de femme. Sur les monuments funéraires, elles figuraient des anges de la mort chantant au son de la lyre tout en ayant des intentions érotiques à l’égard du héros décédé.
Maints auteurs anciens les ont citées : Aristote, Pline, Ovide…les bestiaires médiévaux les décrivent comme des femmes « de la tête aux cuisses » et poissons de « là jusqu’en bas avec des griffes et des ailes ». Elles ont laissé à la postérité leur image gravée dans la pierre des stèles, tombeaux ou des églises romanes où elles personnifient l’âme des morts comme dans l’Egypte ancienne, on les invoquait au moment de la mort.
Il reste quelques vases grecs qui racontent les aventures d'Ulysse : sur ceux qui sont antérieurs au IIIe siècle avant Jésus Christ, les sirènes apparaissent comme des oiseaux à tête de femme. Par la suite, elles acquièrent des bras, puis une poitrine humaine, attributs peut-être seulement esthétiques, même s'ils constituent des éléments supplémentaires de séduction, puisque les sirènes sont désormais représentées jouant d'un instrument, flûte ou cithare. Ainsi, elles s'humanisent au cours de l'Antiquité pour devenir des femmes ailées chez les Romains et les Etrusques, comme en témoigne la magnifique mosaïque représentant le bateau d'Ulysse, trouvée à Dougga.

Pour les Scandinaves, elle est un monstre redoutable appelé margygr, « géante de mer ». L’œuvre norvégienne le Miroir royal la décrit comme une avenante créature ressemblant à « une femme en haut de la ceinture, car ce monstre avait de gros mamelons sur la poitrine, comme une femme, de longs bras et une longue chevelure, et son cou et sa tête étaient en tout formés comme un être humain (...). Ce monstre paraissait grand, avec un visage terrible, un front pointu, des yeux larges, une grande bouche et des joues ridées. » Au VIIIe siècle, le moine anglais Aldhelm de Malmesbury les décrit comme des vierges à queue de poisson couverte d'écailles. Ces deux représentations vont cohabiter jusqu'au XVe siècle où les sirènes volantes laissent définitivement la place à une jolie femme aux longs cheveux et à queue de poisson. A cette époque, le naturaliste allemand Johannes de Cuba les fait vivre dans des gouffres au fond des mers ; « on les trouve souvent dans les mers et parfois dans les rivières », dit de son côté l'écrivain flamand Jacob Van Maerlant ; en revanche, dans la mythologie grecque, ces démons habitent une île du Ponant près de l'île de la magicienne Circée. Ces filles de la mer traînent une triste réputation de dévoreuses d'homme, attirant leurs victimes par des chants mélodieux ou une apparence séduisante, voire les deux... Ces redoutables séductrices peuvent même être de simples jeunes femmes sans queue de poisson vivant dans la mer. Les Anglais les appellent alors Siren plutôt que Mairmaid.
_________________


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 24 Avr - 22:38 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Desir
Modératrice générale
Modératrice générale

Hors ligne

Inscrit le: 25 Fév 2008
Messages: 185
TITRE: ~~Imil Itae Melech~~
Féminin
Signe du Zodiaque: Vierge (24aoû-22sep)
虎 Tigre
Point(s): 503
Moyenne de points: 2,72
RACE ou PROFESSION: elfe
élément: Feu
ALIGNEMENT: Bon
MAGIE:
MOTIVATIONS: détruire le mal

MessagePosté le: Ven 25 Avr - 20:37 (2008)    Sujet du message: Re: LES SIRENES Répondre en citant

kikou ^^
 




 
 




 


AOUUUUuuuuuu !!!!!!! les super ton poste ^^

j'ai appris plein de chose une vrai journaliste les texte explique bien tout sur les sirène

smiley2 smiley15
 





 



Pour embellire se joli poste voila une compile de plusieurs dessin






la petite sirène " un autre monde"
envoyé par Lk_C














Une petite vidéo qui explique une légende de la petite sirène



 
[flash width= height= loop=]

sirène sirène
envoyé par hursteld
[/flash]




Puis maintenant quelque poème sur les sirène




Le chant de la sirène


Assis tous les deux sur le sable face à l'océan,
Alanguis, regardant le vol libre du Goéland,
Planant, virevoltant dans les voluptés du vent.
Amoureux insouciants, nous regardons fixement le levant.

Et depuis l'horizon joliment coloré
Le soleil verse ses paillettes de lumière,
En saupoudre la mer, reflet rose et doré.
Assis au bord de l'eau, contre moi tu te serres.

La dune de sable d'or, offrande en obole,
L'univers s'ouvre à nous dans une ronde folle.
Le soleil descend dans la mer, éclatant,
Je rêve, une sirène s'approche de nous en riant.

Elle avance vers nous en effleurant à peine
Le vaste plan mouvant de perles argentées.
  Morgane  n'est pas peur, Amie, voici ma Reine,
La seule que mon cœur ait jamais su aimer.

Et tel un goéland qui déploierait ses ailes
Mon âme est attirée sublimement vers Elle.
  Morgane reste sur le sable, abandonnée,
Une larme perle sur sa joue, elle croit avoir rêvé.






Sur la plage
sur le sable de la plage
je regarde le large
où disparaît le soleil
où la mer est merveille.

Je m'avance vers l'eau
je la sens sur ma peau
je pars vers le large
je m'éloigne du rivage

Et je deviens sirène
et la mer m'emmène
à jamais je vais partir
noyant ton souvenir.













Petite sirène, rêve d'enfant

Petite sirène, toi venue du fond des mers,
Petite fille, toi tu rêves d'Ariel, belle sirène.
En elle tu t'identifies,
Il a fallu que l'on t'achète Marie.

Petite fille tes rêves de princesse,
On les satisfait, mais on ne cesse,
De te dire que les princesses,
Les sirènes, ne sont que dans les contes, des déesses.

Le monde imaginaire, on t'y laisse croire,
Mais à la longue on se laisse avoir,
Tu as voulu une robe de princesse, tu en rêvais,
A Noël le père Noël l'a entendu et te l'apportait.

Après tout tu n'es qu'une petite fille de quatre ans,
Il est de ton âge de rester dans le monde imaginaire de l'enfant.
Mais on te met en garde dès à présent,
Que la vie, n'est pas un conte pour enfant.

En tunisie, tu te prenais pour une princesse des mille et une nuit,
Dans la mer, tu te prenais pour une sirène dans l'eau pardi.
Laissons aller les rêves,
Si à quatre ans on t'enlève ton monde imaginaire !!

Non reste cendrillon, avec le prince charmant,
La citrouille transformée en carrosse, mon enfant,
Mais tu as vraiment le temps,
De voir de voir, comme les jeunes filles de maintenant.

Dès treize ans,
Le monde noir et détestable de maintenant,
  Ça me fait mal de voir ceci à présent.
Réveille toi le plus tard possible de tes rêves d'enfant.





voila !!!voila!!! clindoeilnaine smiley10

 

 


Dernière édition par Desir le Ven 25 Avr - 20:54 (2008); édité 1 fois
Revenir en haut
Elémire
Muse des étoiles
Muse des étoiles

Hors ligne

Inscrit le: 02 Juil 2007
Messages: 181
TITRE: Ange des Galaxies Imaginaires
Féminin
Signe du Zodiaque: Gémeaux (21mai-20juin)
鼠 Rat
Point(s): 365
Moyenne de points: 2,02
RACE ou PROFESSION: demi elfe
élément: Air
ALIGNEMENT: Bon
MAGIE:
MOTIVATIONS: préserve l'équilibre

MessagePosté le: Ven 25 Avr - 20:44 (2008)    Sujet du message: LES SIRENES Répondre en citant

merci Désir , grâce à toi il est complet ce post  maintenant   lolelf
_________________


Revenir en haut
Desir
Modératrice générale
Modératrice générale

Hors ligne

Inscrit le: 25 Fév 2008
Messages: 185
TITRE: ~~Imil Itae Melech~~
Féminin
Signe du Zodiaque: Vierge (24aoû-22sep)
虎 Tigre
Point(s): 503
Moyenne de points: 2,72
RACE ou PROFESSION: elfe
élément: Feu
ALIGNEMENT: Bon
MAGIE:
MOTIVATIONS: détruire le mal

MessagePosté le: Ven 25 Avr - 20:59 (2008)    Sujet du message: LES SIRENES Répondre en citant

 lol tête en l'air que je suis j'ai oublier de mettre les joli poème ^^ Oui je crois que on peut pas faire mieux ^^


smiley10
 


Revenir en haut
Elémire
Muse des étoiles
Muse des étoiles

Hors ligne

Inscrit le: 02 Juil 2007
Messages: 181
TITRE: Ange des Galaxies Imaginaires
Féminin
Signe du Zodiaque: Gémeaux (21mai-20juin)
鼠 Rat
Point(s): 365
Moyenne de points: 2,02
RACE ou PROFESSION: demi elfe
élément: Air
ALIGNEMENT: Bon
MAGIE:
MOTIVATIONS: préserve l'équilibre

MessagePosté le: Sam 26 Avr - 00:45 (2008)    Sujet du message: LES SIRENES Répondre en citant

c'est sur  le  sujet est complet maintenant avec tes poèmes   ouah


  smiley2   Désir    


                                           smiley10

_________________


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 23:51 (2017)    Sujet du message: LES SIRENES

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    De l'aube à l'aurore Index du Forum -> ARCHIVES -> LA TRIBUNE D'ELEMIRE Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
darkages Template © larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com